espacement
espacement
espacement
A C C U E I L A U T E U R S P A R U T I O N S
C O N T A C T facebook
espacement
Cinq sur cinq
Cruautés?
Écrits du valais
Jura, l'usage des sens
Reportages climatiques
Jean-Marie Adatte
Francis Amoos
Laurent Antonoff
Alain Bagnoud
Claude-Inga Barbey
Daniel Baudraz
Jacques Bélat
Bern ist überall
François Beuchat
Roland Biétry
Sylvain Boggio
Laurence Boissier
Jean-Jacques Bonvin
Jean-Pierre Bregnard
Romain Buffat
Jean Buhler
Nicolas Buri
Alexandre Caldara
Caractères mobiles
Céline Cerny
Laure Chappuis
Miruna Coca-Cozma
Odile Cornuz
Claude Darbellay
Daniel de Roulet
Corinne Desarzens
Jean-Yves Dubath
Simon Edelstein
Raymond Farquet
Guillaume Gagnière
Éric Gentil
Elodie Glerum
Anne-Lise Grobéty
Julie Guinand
Blaise Hofmann
Mathias Howald
Antoine Jaccoud
Jean-Louis Kuffer
René Lièvre
Gérard Lüthi
Maxime Maillard
Denis Maillefer
Frédéric Mairy
Éric Masserey
Jérôme Meizoz
Pierre-André Milhit
Sandra Modiano
Michel et Jacqueline Monbaron
Roger Monney
Stéphane Montavon
Grégoire Müller
Pascal Nordmann
Maxime Pastore
Gilbert Pingeon
Anne Pitteloud
Valérie Poirier
Jean Prod'hom
Fabienne Radi
Augustin Rebetez
Pascal Rebetez
Bernadette Richard
Guillaume Rihs
Yves Robert
Jean-Pierre Rochat
Antoinette Rychner
Thomas Sandoz
Bertrand Schmid
Maurice Schobinger
Bettina Stepczynski
Jacques Tornay
Bernard Utz
Marc van Dongen
Olivier Vogelsang
Alexandre Voisard

Alexandre Voisard

Des enfants dans les arbres


C’est humble, c’est simple, c’est puissamment poétique. Peu de pages pour un texte où chaque lecteur imaginera sa propre histoire, en lien avec ses souvenirs et à son vécu intime de l’enfance. […] Des enfants dans les arbres met en lumière l’équilibre fragile entre les humains et la nature. Une cohabitation respectueuse qui est aujourd’hui plus que jamais nécessaire.
Alexandre Wälti (La cinquième saison, n° 12 – 25 août 2020)

Il suffit d’entrouvrir ce charmant petit ouvrage pour découvrir la photo de l’auteur, le poète et écrivain jurassien Alexandre Voisard, assis au cœur d’une futaie, prenant quelques notes dans un carnet. Bientôt nonagénaire […], c’est le récit des jeunes années qu’il brode ici dans une prose vive comme la source, tout empreinte d’une poésie enracinée dans l’humus et la mousse.
Céline Prior (Terre & Nature, vendredi 22 mai 2020)

Echappe-t-on jamais à notre enfance? […] Continuer à tracer sa propre voie quand on a l’âge vénérable de 89 ans revient à retrouver le chemin de l’enfance. Des enfants dans les arbres est tressé d’une prose poétique qui sent la fraîcheur des sous-bois et la rosée du matin. Ses deux parties, riches de leurs sensibles fragments, n’en font qu’une. La musicalité du verbe d’Alexandre Voisard a la volupté douce. Et la tendresse infiniment délicate.
Thibaut Kaeser (L’Écho magazine, 2 janvier 2020)

Pure poésie. Alexandre Voisard remonte un peu plus loin le chemin de lʹenfance. Tendre vers lʹinnocence. Eclats de souvenirs (…) De 7 à 89 ans, le poète ne sʹest jamais lassé dʹinterroger son territoire. Il en résulte deux récits nichés entre les arbres de la forêt et les remous de la rivière: un précipité éblouissant de lʹessentiel.
Marlène Métrailler (Espace 2, Caractères, 22 décembre 2019)

Son dernier récit, Des Enfants dans les arbres, allie la profondeur de la mémoire à la beauté simple du bourgeon et de l’aube. C’est cela, le luxe des années: atteindre à la vraie jeunesse. A la fois se souvenir des choses et les voir dans leur nouveauté, leur surgissement. Voisard est un arbre toujours vert et des plus hauts de la forêt, ses feuilles bruissent de mille histoires, poèmes et récits, aphorismes et novelettes, tantôt politiques, érotiques, fantasques, autobiographiques ou lyriques.
Julien Burri (Le Temps, 22 novembre 2019)

Avec poésie et justesse, Alexandre Voisard nous révèle la présence de la forêt et de la rivière dans un petit livre court comme l’éclair où les personnages nous émeuvent autant qu’ils nous ramènent à notre propre fragilité humaine (…) Des enfants dans les arbres nous livre un récit frais et pulsant, d’une nature foulée par des enfants au pays de l’Ajoie. Ce qui prouve qu’il y a pour certains écrivains toujours matière à écrire, souvenirs à travestir et à faire guincher entre les lignes de la page blanche.
Arthur Billerey (Le regard libre, décembre 2019)

L’orfèvre des mots est venu déposer un récit chantant son enfance dans la nature. Une puissance toute en intelligence, une démonstration sans orgueil. Comme la rivière, les mots coulent sur le récit, l’enveloppent et nous guide (…) C’est touchant, c’est beau, c’est érudit, ça nous parle d’un temps où la nature était évidence.
Julie Kuunders (Le Quotidien Jurassien, 7 novembre 2019)

La fraîcheur boisée de ces pages enchante. Alexandre Voisard y renoue avec l’enfant grimpé dans les arbres ou couché dans l’herbe qui observait le monde à hauteur de coccinelle. C’est un livre tendre et délicat dans lequel il a mis beaucoup de gratitude.
Michel Audétat (Le Matin Dimanche, 27 octobre 2019)

D’une sagesse et d’une fraîcheur incomparables, Des enfants dans les arbres raconte le temps qui fait son œuvre, «son œuvre inouï», dans l’humus de la mémoire.
Isabelle Falconnier (Le Matin Dimanche, 13 octobre 2019)

> retour
espacement
image pied de                                 page